Crise : à trop vouloir bien faire plus rien ne bouge ! #shake16 #backtobasics

On a tous vécu ça, c’est la crise : à trop vouloir bien faire plus rien ne bouge !

Mais alors où part toute cette énergie ? Cette agitation ?

Dans un perfectionnisme qui paralyse. Dans une réflexion qui n’aboutit pas.

C’est pour cela que l’on discute, que l’on échange. Pour fixer les idées avec un regard ou une parole externe à soi.
C’est Simon SINEK qui m’a secoué hier.